Eveything We Can
      }   Cliquez pour afficher le livret

I’m standing here
Day after day in this empty place
Where past and life
Have left their trace

I’ve seen near me hopes
And many things that were not there
And feel your anger I thought unfair

It still so hard to understand
But as a woman, as a man
We’ve done everything we can

Out in this world
I thought that I was quite alone
But I was just
Like everyone

Between you and me
I’m sure there’s nothing more to find
Of tears and cries
Which left us blind

So I have to confess that
As a woman, as a man
We’ve done everything we can




Bruxelles & Mauzens
Mars 1993 – Novembre 2013
    
There are no more secrets
No more confidences
No more excuses
No ore regrets
I have to admit
These are evidences
I have to accept as a matter of fact
I have to concede and confess that

As a woman, as a man
We’ve done verything we can

Sikio lisilosokia hufuatwa na mauti na sikio linalosikia hufuatwa na baraka.
     Cliquez pour agrandir l'image


Everywhere, we learn only from those whom we love.

Johann Wolfgang von Goethe


Commentaires


Une chanson à propos des relations au sein d'un couple et comment lorsqu'une séparation survient pouvoir aller de l'avant et apprendre grâce à ce que chacun a vécu…





Proverbe Africain


o Nkore nkiyok natua norubare lkiye, naa nkore nkiyok naiichu nerubare nkichoni. (Samburu)
o Sikio lisilosikia hufuatwa na mauti na sikio linalosikia hufuatwa na baraka. (Swahili)
o D'une oreille sourde survient la mort, d'une oreille attentive le bienfait (bénédiction). (Français)

Samburu (Kenya) Proverb


Contexte, Explication et Usage

Ce proverbe est originaire du peuple Samburu, principalement pastoraliste, vivant dans le district Samburu et au sud est des rives du lac Baringo au Kenya. Ce proverbe Samburu était utilisé par les anciens sages afin d'enseigner aux jeunes, particulièrement les Morans, l'obéissance et le fait qu'ils ne pouvaient recevoir de bons conseils que des anciens. Egalement, lors de réunions de paix, lorsqu'un problème survenait, le conseil des anciens appelait à une réunion des anciens des deux communautés afin d'essayer de trouver une voie afin de résoudre le conflit. Dans le processus visant à convaincre l'autre groupe ou le jeune d'écouter et de résoudre le conflit, les anciens utilisait ce proverbe pour avertir ceux qui n'écoutaient pas que "d'une oreille sourde survient la mort et d'une oreille attentive le bienfait". Ceci est une allégorie signifiant que celui qui est humble et suit le conseil des anciens obtiendra les résultats fructueux, mais que ceux qui ne le sont pas recevront le courroux.

Le proverbe est communément utilisé lors de conflits entre individus ou communautés afin de les mettre en garde du danger de résister et de négliger le respect des valeurs et des normes de leur propre communauté. Le proverbe sert d'outil afin de mettre en valeur humblement la coexistence pacifique entre communautés et entre personnes afin de comprendre l'autre.

Le proverbe est aussi lié à un autre proverbe Samburu "layieni-lai enchaaki enkiyok" (en Swahili mwanangu nipe sikio lako) qui signifie "Enfant, écoute-moi". Les deux proverbes exhortent à la patience, l'obéissance de l'ancien afin d'éviter des actes non désirés liés à l'inexpérience et à la jeunesse, comme le fait de voler du bétail à une autre tribu. Les jeunes apprennent ainsi que de tels actes conduisent à la perte des biens, au déplacement des peuples, à la faim et la mort pour les membres de leur communauté. Un bel exemple historique survint lorsque les Samburu furent attaqués par les Laikipia, un sous-groupe de la communauté Massaï. Les sages utilisèrent ce proverbe en vain et 90% des jeunes des 2 communautés furent tués ce qui conduisit les communautés à une longue et difficile attente afin de reformer et retrouver leur population respective. Aujourdhui les Laikipia ne sont plus très nombreux et font partie intégrante de la communauté Samburu.